La requête au Karmapa


Le 26 Avril 1994, pour le second anniversaire du Parinirvana du maître bien-aimé, la cérémonie finale pour Son Eminence le troisième Jamgon Kongtrul se tint à son siège principal, le monastère de Pullahari, au Népal, et les reliques sacrées de son corps furent enchâssés dans un stoupa doré.

En août 1994, au nom du Labrang de Jamgon Kongtrul, Tenzin Dordjé et Sönam Chöpel se rendirent au monastère de Tsurphu, au Tibet, pour implorer Sa Sainteté le Dix-septième Gyalwang Karmapa, à propos de la reconnaissance de la réincarnation du troisième Jamgon Kongtrul. Il leur fut répondu de faire faire100.000 pujas de Guru Rimpoché et de nombreuses prières d'imploration pour le prompt retour de Jamgon Rimpoché.

L'année suivante, en Avril 1995, Tenzin Dordjé retourna visiter le Karmapa à Tsurphu pour lui demander des nouvelles concernant la réincarnation. Il était accompagné par Lama Siri et Acharya Chökey Gyaltsen. Ils leur fut conseillé de faire faire 100.000 pujas d'offrande de Tsok à Mahakala, et de nombreuses prières d'imploration pour le prompt retour de Jamgon Rimpoché.

Un mois plus tard, en Mai 1995, Tenzin Dordjé repartit au Tibet pour accomplir les voeux du troisième Jamgon Rimpoché concernant le monastère et les centres de retraite de Palpung et Dzongsho dans le Kham, dans l'est du Tibet. Il était accompagné par Lama Tsewang Phuntsok et Phuntsok Tashi. Sur leur chemin vers le Kham, ils visitèrent une nouvelle fois le Karmapa au monastère de Tsurphu. Le Karmapa les informa que le temps n'était pas encore venu, mais qu'il avait un bon pressentiment concernant la réincarnation. Il leur conseilla de faire faire en plus 100.000 pujas d'offrandes de Tsok à Gyalwa Gyamtso, des pujas à Mahakala à six bras, et de nombreuses prières de supplication pour le prompt retour de Jamgon Rimpoché.

A leur retour du Kham, en Août 1995, ils rendirent de nouveau une visite au Karmapa. Cette fois, le Karmapa, de nouveau leur exprima ses bons pressentiments concernant la réincarnation et les informa qu'Il aurait de bonnes nouvelles pour eux l'année suivante.

©Jamgon Kongtrul Labrang 1998-2004 Accueil Suite Retour